Vous avez investi dans de l’or physique ou bien vous possédez des pièces d’or transmises par héritage de votre famille. La question du stockage et de la conservation de votre or physique est très importante. Devez-vous garder votre or chez vous? dans un coffre à votre banque? ou auprès de sociétés tierces? – Voici notre analyse.

Après la lecture des précédents articles, vous savez maintenant quelles pièces d’or il est optimal d’acheter pour investir dans l’or physique. Nous avons également abordé les questions relatives à comment acheter ces pièces d’or, ainsi que la fiscalité de l’or physique. Attardons nous maintenant à la question de la conservation et du stockage de votre or physique.

Tout d’abord cette question n’a pas une seule réponse universelle. En effet, selon la quantité d’or physique dont vous disposez, les choix seront bien évidemment différents. La problématique est radicalement distincte selon que vous possédez quelques Louis d’or hérités de vos grand-parents ou bien quelque centaines de pièces d’or ou encore quelques lingots d’or.

Comment bien conserver ses pièces d’or?

Avant de parler du stockage des pièces d’or, il nous faut tout d’abord parler de leur conservation. En effet, comme nous en avons déjà parlé dans un précédent article, l’état général d’une pièce est très important pour pouvoir la revendre facilement à un bon prix. Les pièces rayées ou abîmées se voient très souvent achetées à discount. Parfois même, vous aurez de réelles difficultés pour les vendre. C’est-à-dire que l’acheteur vous proposera un prix inférieur à leurs valeurs en or alors que bien conservées elles peuvent plus facilement être revendues avec une prime. Dit autrement, une pièce d’or en bon état est plus recherchée et plus liquide.

Il est donc impératif de protéger correctement ses pièces d’or ! Trop souvent des personnes conservent des pièces d’or transmises par leurs grand-parents dans des boîtes sans protection particulière, ou bien les manipulent directement avec leurs mains sans gant ou chiffon approprié. Ces pièces peuvent alors frotter les unes contre les autres et ainsi s’abîmer. L’or et plus particulièrement l’or pur, est un métal tendre et donc susceptible de se rayer facilement. Afin de bien protéger vos pièces, nous vous recommandons de les individualiser dans des petites capsules plastiques. Cela vaut pour les pièces d’or et bien entendu pour n’importe quelle pièce de collection. Voici un exemple de capsules plastiques de différentes tailles selon les pièces.

Nous vous recommandons, si ce n’est pas déjà fait, de les protéger ainsi dès que possible.

Cas particulier des sachets scellés 

Lorsque vous achetez des pièces lingot telles que les Maple Leaf canadiennes, elles doivent normalement vous être vendues dans des sachets scellés. À l’instant où ces pièces sont sorties de ce sachet scellé, leur valeur à la revente baisse de 5% environ inévitablement. Conserver ces pièces dans leur pochette plastique originale et scellée est important pour préserver leur potentiel maximal à la revente et maximiser ainsi la liquidité. 

Pieces d'or Maple leaf sous blister

Pièces d’or Maple leaf sous blister scellées

Le lieu de stockage de votre or physique dépend de votre quantité d’or

Cela peut paraître évident mais la problématique du lieu de stockage ne sera pas la même selon que vous possédez quelques pièces ou plusieurs centaines de pièces d’or et des lingots. Les principaux risques pour la détention d’or physique étant les suivants:

  • Vol, cambriolage
  • Destruction (incendie par exemple)
  • Confiscation (spoliation)
  • Risque d’accessibilité ou de perte
  • Confidentialité

Détenir son or chez soi

Le premier réflexe pour beaucoup de détenteurs d’or physique (pièces d’or principalement), c’est de conserver son or chez soi. C’est à notre sens, un choix pertinent lorsque votre patrimoine en or reste inférieur à quelques dizaines de milliers d’euros équivalent. Fixer une fourchette haute maximale à 50000 euros nous semble un seuil convenable. Attention, cela ne signifie pas qu’il faille garder son or chez soi si le montant est inférieur à 50000 euros mais plutôt qu’au-delà de cette limite, cela nous semble relativement risqué et non optimal. 

Avantages et inconvénients

Les principaux avantages de conserver votre or chez vous sont l’accessibilité ainsi que des frais de stockage nuls (ou presque, comme on va le voir par la suite). Par contre, les principaux inconvénients sont avant tout le vol (cambriolage) ou le risque de destruction (par l’incendie de votre logement par exemple). 

La garantie de vos pièces d’or par votre assurance habitation

Cela nous amène tout logiquement à la question des assurances et en particulier à la question fondamentale de la couverture de votre assurance habitation en cas de sinistre (cambriolage ou d’incendie par exemple) qui résulterait de la perte financière de votre or. Je vous invite à la plus grande vigilance sur ce point. Il est indispensable de demander un écrit à votre assurance habitation sur la prise en charge et le remboursement ou non de vos pièces d’or et sous quelles conditions.

Vous allez réaliser que dans la grande majorité des cas les pièces d’or sont exclues des garanties couvertes par votre contrat. Elles ne rentrent pas de façon automatique dans la désignation des “objets de valeur et bijoux”. Pour en avoir le cœur net, un écrit de la part de votre assureur est indispensable. En cas de réponse négative de votre assureur concernant l’assurance de vos pièces d’or, ce dernier pourra éventuellement vous revenir avec un devis modifié pour inclure cette nouvelle garantie. Cette nouvelle garantie aura un coût et c’est ce surcoût par rapport à votre assurance habitation initiale qu’il vous faudra comparer aux coûts des autres options de stockage.

Précautions préalables relatives à votre assurance habitation pour vos pièces d’or

Si vous choisissez l’option de conserver vos pièces d’or chez vous avec la couverture par votre assurance quelques précautions supplémentaires s’imposent. 

Pensez à conserver les justificatifs de vos biens (factures, certificats de garantie…) dans un lieu sécurisé. Si vous ne disposez pas de factures ou de certificats de garantie, pensez à prendre des photos datées de vos pièces d’or et / ou lingots à l’intérieur de votre habitation ou à faire établir une estimation par un professionnel qualifié (bijoutier, commissaire-priseur, antiquaire…). Communiquez ces photos à votre assureur et téléchargez-les sur le cloud de  votre compte (Apple, Google…) Ces éléments serviront de preuves en cas de dommages ou de cambriolages.

Acheter un coffre fort chez soi

Peut-être avez-vous déjà pensé à acheter un coffre-fort pour l’installer chez vous. Si tel est le cas, quelques précautions importantes sont à prendre au préalable également. Tout d’abord vous devez savoir que l’État demande à avoir vos nom et adresse lorsque vous achetez un coffre fort. À nouveau vous vous retrouvez en risque de confidentialité et potentiellement de spoliation. Certains revendeurs de coffre-forts respectent la confidentialité de leurs clients et communiquent de faux noms.

Tout est une histoire de confiance. De la même façon, il est préférable que le vendeur de coffres ne connaisse pas votre identité ni votre adresse. On n’est jamais trop prudent. Imaginez une seconde la valeur qu’aurait la liste des noms et adresses des clients d’un vendeur de coffres fort auprès de personnes mal intentionnées…

Tout comme vos achats d’or, un achat de coffre fort réalisé de façon entièrement anonyme est vraiment préférable. Idéalement en cash sans que vos nom et adresse ne soient communiqués.

Stocker son or physique dans un coffre à la banque

La solution relativement logique à laquelle nous pensons instinctivement serait de stocker son or physique dans un coffre de sa banque traditionnelle (Caisse d’Épargne, BNP, Société Générale, HSBC, Crédit Agricole…). La plupart des banques traditionnelles proposent un service de location de coffres. Plusieurs dimensions de coffres sont généralement disponibles ainsi que différentes assurances possibles. Ces assurances sont censées couvrir la valeur de vos biens en cas de vol ou de destruction. Le coût moyen annuel d’un coffre en banque est de 120 euros en moyenne pour un volume de 30dm3.

Stocker son or physique en banque peut sembler intéressant à première vue mais les récents événements doivent nous amener à nous questionner sur la pertinence à long terme d’un tel choix notamment par rapport aux risques d’accessibilité, de confiscation et de confidentialité.

Risque d’accessibilité

La crise sanitaire liée au coronavirus a changé notre vision du risque au sens large. L’accès à son coffre en banque était chose impossible lors des périodes de confinement. Il y a également fort à parier que si une grave crise de confiance venait à toucher le système financier, les banques fermeront comme cela était arrivé en Grèce lors de la crise des dettes souveraines en 2015. Votre or serait alors inaccessible pendant une durée inconnue.

Les banques constituent le bras financier de l’Etat. Posséder de l’or physique c’est vouloir se débancariser, sortir du système bancaire. Lorsque vous placez votre or physique en banque, inexorablement vous êtes de nouveau exposés au système bancaire et à ses risques inhérents.

Risque de confidentialité

Stocker son or dans un coffre en banque, c’est de facto, faire confiance à cette banque. Cette confiance implique notamment cette notion de confidentialité et de discrétion. Nous rappelons ici que les banques sont étroitement liées à l’État ce qui doit vous forcer à vous poser la question de conflit d’intérêt potentiel et de partialité. Or, depuis le mois de septembre 2020 un changement important a eu lieu. Une nouvelle loi a été votée  pour rendre obligatoire la déclaration aux services fiscaux, la location d’un coffre fort dans une banque. L’anonymat lié à la location dans un coffre dans une banque vient donc de tomber. 

Cette déclaration obligatoire mentionne :

  • Les coordonnées pour les personnes physiques (noms, prénoms, date et lieu de naissance, adresse du ou des locataires et mandataires) 
  • Date et nature de l’opération : ouverture, clôture ou modification, si cela affecte le titulaire ou mandataire, la durée de location, et le compte sur lequel sont prélevés les frais de location.

Cependant, pour l’instant il n’est pas (encore) nécessaire de fournir des informations sur les opérations effectuées sur le coffre lui-même, ni sur son contenu. Mais c’est à notre avis juste une question de temps.

Fisc et big data

Je me plais parfois à analyser les faits au travers de mon prisme d’ex-trader en arbitrage statistique. Avec ces nouvelles informations concernant l’identification des personnes physiques derrière les locations de coffres bancaires, le fisc ajoute un nouveau “facteur” à son modèle de big data. Le but est d’identifier les “singularités” par rapport à cette nouvelle information pour identifier des fraudes éventuelles.

Exemples d’application du “big data” aux données du fisc

Aujourd’hui le fisc connaît l’identité des locataires de coffre en banque. Demain je ne serais pas surpris qu’il ait accès à la fréquence à laquelle ils visitent leur coffre. La puissance de ces informations peut être redoutable. Voici 3 petits exemples assez simples pour bien comprendre. 

  • Intuitivement on pourrait être amené à penser qu’une personne allant à son coffre tous les mois, par exemple, a une grande probabilité d’y déposer de l’argent liquide. Ceci qui pourrait laisser supposer une activité non déclarée. À l’inverse, une personne ne visitant son coffre que très rarement peut laisser supposer que le contenu du coffre n’est pas lié à une activité quelconque et contient plus probablement des documents ou bien de l’or. 
  • De la même façon, la taille du coffre donne implicitement des informations potentielles relatives à son contenu supposé. Un grand coffre aura une probabilité plus importante de contenir une œuvre d’art plutôt que des documents ou des lingots d’or par exemple.
  • On peut imaginer également une personne qui aurait ouvert un coffre à son nom peu après une succession assez modeste qui pourrait laisser imaginer que quelques lingots d’or ou bijoux auraient par “inadvertance” été oubliés dans l’acte successoral avec pour conséquence un manque à gagner pour les impôts. 

Ces quelques exemples pour vous faire prendre conscience que l’ensemble de ces données permettent d’extraire quantités d’informations sur vous et sur ce que vous possédez. L’intelligence artificielle couplée au big data permettra d’identifier de façon statistique les profils de fraudeurs potentiels les plus prometteurs pour ensuite éventuellement diligenter une enquête. 

La frontière de votre vie privée par rapport au fisc

Le point important à comprendre ici n’est clairement pas d’inciter à cacher quoi que ce soit ou à vouloir contourner les lois. Le point essentiel ici est le droit fondamental à sa vie privée. De l’état de droit au droit de l’État, la frontière est mince et la tentation de part et d’autre est forte de la traverser. Nos libertés fondamentales se doivent d’être respectées ainsi que notre vie privée. En conservant aujourd’hui votre coffre dans une banque, vous abandonnez un peu plus cette frontière qui délimite votre vie privée. 

Risque de confiscation (spoliation)

Comme nous l’avons déjà mentionné dans un précédent article sur l’or, l’histoire est riche d’exemples de volontés de confiscation de l’or par certains gouvernements. Voilà pourquoi l’anonymat est un point central lors de transactions sur l’or. Imaginez même dans un futur proche qu’il pourra tout à fait être possible de rapprocher deux événements comme par exemple

  • Achat d’or sur internet ou en boutique (en fournissant votre pièce d’identité)
  • Dans les jours qui suivent, visite de votre coffre à la banque

Ainsi il pourra être statistiquement assez probable que le fisc puisse savoir où, quand et combien d’or vous avez acheté et que vous l’avez ensuite stocké dans votre coffre à la banque. On peut en conclure que dans un tel cas votre or est exposé à un risque de spoliation. Ce risque de spoliation n’est pas juste une lubie catastrophiste mais un risque bien réel. Petite piqûre de rappel pour ceux qui auraient oublié comment les comptes de dépôt des épargnants ont servi à renflouer les banques à Chypres en 2013.

Une ordonnance est passée au niveau européen pour légaliser ce type de pratique. 

Autant vous dire que le risque de spoliation sur vos comptes en banque ou sur votre coffre est un risque certes faible mais bien réel. L’investissement en or est une assurance contre un risque catastrophe. Il semble pertinent de ne pas le remettre entre les mains d’une institution, qui, le jour où cette catastrophe arriverait, aurait tout pouvoir pour saisir l’or contenu dans votre coffre. Aujourd’hui, l’appareil juridique est en place au niveau européen pour autoriser ce type de pratique si un tel événement grave venait à se produire. Faites vos choix et prenez vos décisions d’investissement en conséquence. 

Stocker son or dans des coffres de sociétés privées

Le précédent paragraphe a certainement dû vous “refroidir” quelque peu quant à l’idée de stocker votre or dans un coffre en banque. La solution idéale pour stocker des quantités importantes d’or n’apparaît donc pas si évidente. Cette solution est aujourd’hui offerte par les services de stockage sécurisé (private vault en anglais) de sociétés privées. Ces sociétés ne dépendent pas des structures étatiques ni du système bancaire. Elles ne sont donc pas soumises aux contraintes qui s’appliquent aux banques, ni aux obligations déclaratives.

Il s’agit d’une alternative aux coffres bancaires qui est beaucoup plus sûre et sécurisée. Vous bénéficiez de garanties d’anonymat, de sécurité et de garantie de propriété privée. L’important reste à choisir une société sérieuse et réputée ainsi qu’un pays stable dans lequel votre or sera stocké. 

Quel pays choisir pour stocker mon or ?

Ouvrir et stocker son or physique dans un coffre privé est un choix judicieux. Mais il ne faut pas se précipiter et bien sélectionner le ou les pays dans lesquels il sera le plus pertinent d’ouvrir un coffre. Cela dépend tout logiquement de votre lieu de résidence mais aussi de la quantité d’or physique dont vous disposez. 

Private Vault en Europe 

Si vous résidez en Europe, le pays idéal pour stocker votre or sera sans surprise la Suisse. La Suisse a l’avantage d’être un des pays les plus stables au monde. C’est un pays souverain avec une démocratie directe (tout le contraire des pays Européens). 

Le choix alternatif à la Suisse en Europe sera à mon sens l’Angleterre qui tout comme la Suisse présente de nombreuses garanties en termes de propriété privée, de garanties de stabilité et de souveraineté.

Private Vault en Asie 

Si vous résidez en Asie les choix se porteront idéalement sur les pays suivants: Singapour, Nouvelle Zélande, Australie et éventuellement le Japon. Comme pour la Suisse et l’Angleterre, il s’agit de pays souverains. Ce sont également des pays stables dans lesquels la notion de propriété privée est importante. 

Private Vault en Amérique 

Les États-Unis sont un pays très stable et dans lequel la propriété privée est sacrée. Mais il ne faut pas oublier qu’il y a quelques décennies, la détention d’or y était illégale. Je privilégierais pour cette raison le Canada qui offre des garanties relativement intéressantes. 

Quelles sociétés de coffre fort privé choisir?

Une fois que vous avez choisi le pays qui vous convient pour stocker votre or physique, il ne vous reste plus qu’à sélectionner la société privée à qui vous allez confier la lourde tâche de protéger votre trésor. Un conseil, évitez l’originalité et privilégiez des sociétés reconnues avec une réputation solide.

Nous avons répertorié certaines sociétés avec le coût de location des coffres que vous pouvez télécharger ci-dessous. Les services et garanties peuvent varier d’une société à l’autre. Il est important de bien choisir en fonction de vos besoins propres. Si vous le souhaitez, vous pouvez nous contacter pour un conseil objectif pour vous aider dans votre choix à l’adresse email suivante

myalternativeinvestor@protonmail.com

    Conclusion

    Comparatif Stockage de l'or physique

    Comparatif Stockage de l’or physique

    Le choix se fait entre conserver votre or chez vous ou dans un coffre d’une société privée dans un pays stable. Le montant d’or physique doit orienter votre choix vers l’une ou l’autre des deux options. Nous avons fixé arbitrairement le seuil de 50000 euros. Nous considérons ce montant comme limite maximale au-delà de laquelle il nous semble risqué de conserver son or chez soi. En dessous de ce montant vous pouvez opter pour le choix de conserver votre or physique chez vous. Il n’est pas nécessaire de souscrire d’assurance spécifique pour votre or. Privilégiez un lieu à l’abri des regards et connu par une ou plusieurs personnes de confiance. Il faut toujours prévoir le cas où il vous arriverait quelque chose. Si le montant d’or physique que vous possédez dépasse ce seuil de 50000 euros, il semblerait raisonnable de considérer un stockage en coffre privé.

    D’autres questions vont alors se poser dans le cas d’un coffre privé. Notamment pour le transport de votre or de votre pays de résidence au pays choisi pour le stockage. Également l’accès au coffre par une ou plusieurs personnes. Et enfin, les clauses à prévoir en cas de décès et de transmission.

      Franck Béon

      You may also like

      Laissez un commentaire

      Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *