Série PEA & PEA-PME (5/10)

Comment construire votre portefeuille PEA PME de façon optimale, les règles d’or

Pour suivre cet article nous vous recommandons de télécharger au prix de 19,90 EUR, le fichier contenant l’ensemble des données ainsi que notre portefeuille pour le PEA-PME. Cela vous permettra de suivre plus concrètement la logique de sélection des actions pour la construction du portefeuille décrite dans cet article. Nous indiquerons l’onglet (Tab Google sheet) au fur et à mesure pour vous permettre de suivre pas à pas notre méthode de construction de portefeuille pour notre PEA-PME. Cet article est assez lourd en terme de contenu donc prenez bien le temps de lire et comprendre chaque étape.

Notre méthode pour le choix des sociétés pour la construction du PEA-PME suit les mêmes principes que pour le PEA mais avec certaines variantes. L’approche est moins évidente et plus subtile. En effet, nous devons faire un choix parmi des sociétés plus petites, moins connues. Elles présentent une faible répartition géographique du chiffre d’affaires qui est souvent concentré en France ou en Europe. Egalement, il est beaucoup plus chronophage et compliqué de faire une analyse approfondie de l’ensemble des sociétés éligibles au PEA-PME (plusieurs centaines) que de faire cette même analyse pour les sociétés du CAC40 pour notre portefeuille PEA.

Éligibilité PEA-PME : Quel choix d’actions

Pour rappel, voici les principaux critères pour être éligible au PEA-PME. La société d’une part emploie moins de 5 000 personnes. D’autre part elle présente un chiffre d’affaires annuel n’excédant pas 1 500 millions d’euros ou un total de bilan n’excédant pas 2 000 millions d’euros. Les conditions dans lesquelles sont appréciés le nombre de salariés, le chiffre d’affaires et le total de bilan sont fixées par décret. Comme vous pourrez le voir dans le fichier Google Sheet, nous avons remarqué que ces critères ne sont pas toujours respectés par des sociétés considérées comme pourtant éligibles… Bref, cela ne semble pas avoir beaucoup d’importance. Car le critère d’éligibilité au PEA-PME n’est pas de votre responsabilité a priori mais plutôt celle de votre teneur de compte (cf. Médiation AMF France).

Voici le lien Euronext sur lequel vous pourrez trouver la liste mise à jour régulièrement des sociétés éligibles au PEA-PME : Liste Actions PEA-PME

Méthodologie pour la construction de notre portefeuille PEA-PME

A l’heure où cet article est écrit, il y a 391 sociétés éligibles au PEA-PME. Le travail de sélection est donc plus compliqué que pour le PEA. Pour notre sélection nous avons donc suivi une méthodologie que nous décrivons ci-dessous. L’univers d’actions éligibles est constitué de petites et moyennes entreprises. Par conséquence, le portefeuille PEA-PME sera plus volatile et plus risqué que le portefeuille PEA.

Même si le choix des valeurs est plus complexe que pour le PEA, nous privilégeons toujours l’investissement en direct par opposition aux fonds, Sicav ou ETFs. Il ne nous est pas humainement possible de faire une analyse fine de chacune des sociétés. Nous avons donc appliqué des critères quantitatifs pour faire notre première sélection, puis des critères qualitatifs pour la sélection finale.

Etant donné que ces valeurs sont beaucoup moins suivies, il y a donc des opportunités pour identifier des entreprises à fort potentiel et sous évaluées.

Le fichier Google Sheet permettant de suivre toutes les étapes de la sélection est téléchargeable au prix de vente 19.90 euros soit via le formulaire ci-dessous ou bien dans la section téléchargement du site.

Fichier: "Portefeuille PEA-PME"

Portefeuille PEA-PME

€19.90

Premier filtre de sélection: Les sociétés effectivement existantes et éligibles au PEA-PME

Tab Google Sheet “Données Euronext”

Sur la base du fichier fourni par Euronext, la première étape consiste à ne garder que les sociétés existant encore. C’est à dire celles qui sont encore listées et qui n’ont pas fait l’objet d’un retrait de la bourse et celles effectivement éligibles. Après cette première étape il nous reste 354 sociétés.

Analyse au cas par cas de sociétés dont le pays d’incorporation n’est pas la France

Tab Google Sheet “Données Euronext”

Le fichier d’Euronext nous indique qu’il y a 13 sociétés dont le pays d’incorporation n’est pas la France. Parmi ces pays, nous pouvons lister l’Espagne, la Belgique, la Hollande, l’Italie et le Luxembourg. Pour des questions de fiscalité des dividendes, nous avions volontairement enlevé les sociétés non françaises de notre sélection pour le PEA. Etant donné les contraintes pour le PEA-PME, nous sommes moins strictes sur ce critère. Ce facteur sera pris en compte lors des analyses qualitatives sur les sociétés restantes.

Filtre sur la capitalisation boursière des sociétés éligibles au PEA-PME

Tab Google Sheet “Filtres Quantitatifs

Répartition des société Eligible au PEA-PME par capitalisation boursière

Arbitrairement, nous avons choisi de ne retenir que les sociétés dont la capitalisation boursière est supérieure à 100M d’euros. Ce choix permet de filtrer considérablement car cela élimine environ les ⅔ des sociétés comme le montre le graphique ci-dessus. Ce choix se justifie car nous souhaitons investir dans des sociétés déjà établies d’une certaine taille. Aussi avec une base clientèle existante un business bien défini avec un potentiel de croissance. L’idée n’est pas d’investir dans des startups mais plutôt des PME solides à potentiel. Ce filtre nous permet de réduire notre univers d’investissement à 112 sociétés éligibles au PEA-PME.

Filtre sur la liquidité des sociétés éligibles au PEA-PME

Tab Google SheetFiltres Quantitatifs

Répartition des sociétés éligibles au PEA-PME par liquidité quotidienne

Date : Juillet 2020

La question de la liquidité est toujours essentielle pour un investissement. C’est le facteur qui va déterminer la possibilité d’acheter ou vendre un actif facilement. En bourse, plus un actif est liquide et plus le coût de transaction sera faible. Par coût de transaction, Nous parlons ici, de la fourchette entre les prix d’achat et prix de vente. Nous considérons qu’il n’est pas raisonnable pour la construction de notre PEA-PME de choisir des sociétés trop illiquides. C’est à dire des sociétés dont le volume moyen échangé par jour est inférieur à 100k EUR.

Comme le montre le graphique ci-dessus, environ le ⅔ des sociétés éligibles au PEA-PME ont une liquidité inférieure à 100k EUR par jour. Lorsque l’on filtre suivant les critères de liquidité et de capitalisation boursière il en résulte ainsi un sous ensemble de 77 sociétés éligibles au PEA-PME

Remarque :

Il est à noter que ce seuil arbitraire que nous avons défini correspond dans notre fichier Google Sheet au notionnel échangé sur la bourse principale (Euronext principalement). Nous n’avons pas pris en compte les volumes sur les bourses secondaires (Chi X, BATS…) ni les volumes échangés dans les dark pool qui peuvent être parfois très importants. Le résultat n’est donc pas parfait. Cela ne représente pas effectivement la liquidité totale (appelée aussi liquidité composite) de chaque action. Mais cela nous donne tout de même une bonne indication.

Le cas particulier des Biotechs dans notre stratégie d’investissement pour le PEA-PME

Tab Google SheetFiltres Qualitatifs

Ce cas particulier sera analysé séparément dans un article (Bonus 4) comme une stratégie à part entière et qui ne doit représenter (éventuellement) qu’une très faible partie du portefeuille. Nous préférons à ce stade de notre analyse éliminer toutes les sociétés de ce secteur. Il est cependant intéressant de remarquer que le secteur des Biotech (et assimilées) est le plus représenté dans l’univers de sociétés éligibles au PEA-PME (environ 60 sociétés). Vous pouvez utiliser les filtres sectoriels du fichier pour avoir la liste complète.

Un management stable et investi dans l’entreprise, un critère important pour la construction du portefeuille

Tab Google SheetFiltres Qualitatifs

Encore plus important que dans les grandes entreprises, il est fondamental que l’équipe dirigeante d’une PME soit présente de façon significative au capital. L’alignement des intérêts est un critère essentiel. Il ne nous est pas possible de savoir tout ce qui se passe dans une entreprise et donc d’avoir toutes les informations qui nous seraient nécessaires pour réaliser un investissement avec un degré de certitude absolu. Il nous faut donc un tiers de confiance. Et il n’y a pas meilleur tiers de confiance qu’une équipe dirigeante actionnaire de son entreprise. Dans notre filtre de sélection, nous privilégions donc les sociétés avec un actionnariat familial et des fondateurs dirigeants fortement présents. Pour consolider les données concernant la structure de l’actionnariat, nous avons utilisé différentes sources pour tenter de rassembler et compiler le maximum d’information disponible.

Éviter d’investir dans les sociétés dans lesquelles l’État Français est actionnaire

Tab Google SheetFiltres Qualitatifs

Le gouvernement français est présent au capital de certaines PME. Que ce soit par le biais de la BPI (Banque Publique d’Investissement), de la CDC (Caisse des Dépôts et Consignations) ou de sociétés détenues en grande partie par l’Etat (EDF par exemple). En tant qu’investisseur nous préférons éviter autant que possible d’investir dans ces sociétés tellement il nous est inconfortable d’être co-investisseur avec l’Etat.

Diversifier en devise et en zone géographique notre PEA PME

Tab Google SheetFiltres Qualitatifs

De la même façon que pour le PEA, il est important de privilégier des sociétés dont le chiffre d’affaires est réalisé dans les zones géographiques en croissance. C’est un critère qui peut être relativement restrictif étant donné que de nombreuses PME ont surtout une forte empreinte nationale. La capacité de résilience et de croissance d’une société dont le business est diversifié géographiquement est sans comparaison avec une entreprise ayant un chiffre d’affaires essentiellement focalisé sur la France. Nous préférons donc sélectionner les sociétés dont au moins ⅓ du chiffre d’affaire est réalisé en dehors d’Europe et au moins 50% en dehors de France. L’Asie, puis les Etats Unis étant les zones que nous privilégions car cela offre un bonne diversification en devise par rapport à l’euro.

Un résultat net positif, un critère important pour choisir les actions de notre PEA-PME

Tab Google SheetFiltres Qualitatifs

Encore une fois nous souhaitons nous concentrer sur les sociétés établies avec un business solide. Nous éliminerons  donc toutes les sociétés dont le résultat net sera négatif. Il est important de comprendre que nous ne recherchons pas la prochaine startup qui va révolutionner le monde. Mais plutôt les sociétés qui ont de grandes chances d’exister dans les décennies à venir. En se concentrant sur des sociétés leader sur leur domaine d’expertise et déjà profitables, nous améliorons la résilience de notre portefeuille. Ce filtre écarte de facto les startups non rentables. Mais aussi des sociétés qui peuvent exister depuis longtemps mais qui perdent des parts de marchés et qui n’ont pas su s’adapter au changement. 

Diversification sectorielle de notre portefeuille PEA-PME

Tab Google SheetSelection Finale

Pour information, voici la répartition sectorielle des sociétés de l’univers éligible PEA-PME:

Répartition sectorielle des sociétés éligibles au PEA-PME

Et voici la répartition équi-pondérée de notre portefeuille MyAlternativeInvestor composé de 13 actions.

Répartition Sectorielle équipondérée de notre PEA-PME MyAlternativeInvestor

La répartition équi-pondérée est relativement proche de la répartition sectorielle de l’ensemble initial. Certains secteurs ne sont plus représentés mais cela était tout à fait prévisible étant donné nos critères de choix. 

  • Le secteur immobilier n’est pas présent car nous préférons la détention en direct pour cette classe d’actifs
  • La finance est un secteur que nous souhaitons éviter en Europe
  • Les services aux collectivités sont par nature dépendants de l’Etat ce qui est rédhibitoire
  • Le secteur de l’énergie ne doit être investi qu’au travers des “majors” mondiaux pas au travers de PME
  • Les services de communication ont une très forte empreinte nationale et sont par nature peu diversifiés à l’international.

Cette diversification sectorielle de notre portefeuille apporte de la résilience. Le nombre de sociétés choisi est plus important que pour le PEA alors que le montant à investir est 2 fois plus faible. Nous justifions ce choix pour des raisons de liquidité et nous souhaitons limiter la volatilité de notre portefeuille. Cette sélection d’actions offre une très belle perspective de plus value à long terme. Nous nous appuyons sur des sociétés leaders sur leurs niches spécifiques avec des croissances fortes notamment à l’international.

Pondération finale de notre portefeuille

Tab Google SheetPondération Finale

Cette étape finale a pour but d’ajuster les pondérations de chaque ligne pour équilibrer entre les grosses capitalisations et les autres. Également certains ajustements selon nos convictions. Notre portefeuille final est dans le fichier Google Sheet à télécharger. Une seule société dont le pays d’incorporation n’est pas la France est présente dans notre sélection.

Conclusion

Ainsi composé, notre portefeuille est construit de façon efficiente. Annuellement des modifications de ces choix pourront être effectués de façon plus marquée que pour le PEA (tout en restant néanmoins faibles). Vous pouvez selon vos critères ajuster certains paramètres dans le fichier téléchargeable afin de vous constituer le portefeuille de votre choix. Le portefeuille cible présenté correspond à notre méthodologie et notre vision du risque pour optimiser notre PEA-PME.

Fichier: "Portefeuille PEA-PME"

Portefeuille PEA-PME

€19.90
Franck Béon

You may also like

6 Commentaires

  1. Bonjour Franck
    La limite de pea pme est fongible avec celle de pea. Est ce que ça change la stratégie ?
    Aussi, pourquoi dans le pea pme, vous ne considérez pas le convertible bonds ?

    1. Bonjour Xiao,
      Concernant la fongibilité de la limite de PEA-PME avec le PEA cela ne change pas grand chose sauf à vouloir augmenter son exposition aux petites capitalisations.
      Relatif aux obligations convertibles je n’en parle pas car ce sont des instruments plus complexes à comprendre car nécessitant une compréhension du marché optionnel. L’intérêt est aussi de pouvoir y souscrire sur le marché primaire plus que sur le secondaire. Cela restreint aussi le nombre d’entreprises dans lesquelles il est possible d’investir au travers de ces instruments. Ce sont généralement des sociétés plus risquées que la sélection que nous proposons.

  2. Merci. Est ce que à votre avis c’est intéressant d allouer plus de capital dans pea pme ? Pea est plutôt le ” value” et pme est plutôt le “growth”. Pour le moment on est à 2 tiers et 1 tier. Vous allez changer ce ratio ou pas ?

    1. Il n’existe pas de réponse générale. Si je devais recommander une répartition elle serait la suivante :
      Entre 30% et 40% sur le PEA,
      10% sur le PEA-PME
      entre 50% et 60% sur le Compte Titres Ordinaire
      Le ration 2/3 et 1/3 illustre juste les différents plafonds de ces 2 livrets
      Après pour ce qui est de l’allocation cela dépend du niveau de risque que vous souhaitez avoir. Par exemple le PEA qui est proposé dans le fichier présente un PEA de 0,65 versus 0,9 pour le PEA-PME. Ce couple risque / rendement espéré doit toujours être analysé en fonction de ses choix.

      1. Merci. Est ce que dans votre strategie, vous cherchez à optimiser votre ratio de sharpe ?

        1. Il serait tout à fait possible de calculer un ratio de sharpe sur la base des données historiques du portefeuille proposé. Cependant la pertinence de ce ratio dans le cadre d’une stratégie passive d’un portefeuille discrétionnaire construit sur la base d’une analyse fondamentale n’est pas évidente si ce n’est qu’un intérêt comparatif avec d’autres portefeuilles discrétionnaires fondamentaux. Ainsi, le ratio de Sharpe sera par contre un indicateur intéressant pour “normaliser” la performance de 2 portefeuilles distincts afin de pouvoir les comparer de façon pertinente.
          Par contre pour des stratégies dites “actives” avec des ajustements réguliers selon un algorithme bien défini, le ratio de Sharpe est très intéressant. Cependant, de par mon expérience les stratégies de gestion de portefeuilles actives ne sont pas accessibles aux investisseurs particuliers et restent la chasse gardée des hedge funds. Un article technique sera prochainement publié sur ce sujet. Un autre article abordera les techniques pour augmenter les paramètres de risques d’un portefeuille défini qui seront accessibles aux investisseurs particuliers.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *