Série PEA & PEA-PME

Conclusion Finale

Nous arrivons à la fin de cette série d’articles. Le but est de vous donner des pistes de réflexion pour optimiser vos investissements dans le cadre des avantages du PEA et PEA-PME. Vous pourriez nous demander pourquoi s’embêter avec tant d’optimisations? Pourquoi tant de détails? Ce à quoi nous vous répondrions tout d’abord avec les 2 citations ci dessous:

Le diable est dans les détails (Nietzsche) 

Les détails font la perfection et la perfection n’est pas un détail (Léonard de Vinci)

En effet, la somme cumulée de tous ces petits détails est énorme sur le long terme. Cela vous permet soit d’économiser soit de gagner quelques fractions de pourcentage de rendement supplémentaires à chaque fois (0.1% par ci 0.3% par là…). Une fois additionnés et cumulés les gains peuvent être substantiels.

Ce sont les petits ruisseaux qui font les grandes rivières

A cela, s’ajoute la magie (qui se traduit ici par une réalité mathématique) de la capitalisation des dividendes et des intérêts composés. Comprenez ici que les quelques % que vous pouvez économiser ou gagner en gérant votre portefeuille avec ces concepts simples se cumulent années après années. Ces différences divergent fortement plus on avance dans le temps.

Représentation graphique des optimisations sur les performances d’un portefeuille

Vous trouverez ci-dessous un graphique illustrant ce à quoi peuvent ressembler ces divergences dans le temps depuis le 01 janvier 2001:

Courbe orange

Représente la référence utilisée appelée aussi benchmark. Ici nous avons choisi le CAC 40 Total Return. Il s’agit de l’indice CAC 40 dans lequel tous les dividendes sont réinvestis. C’est la performance que vous pourriez attendre dans le cas d’une réplication passive de l’indice. C’est à dire sans aucune valeur ajoutée dans le choix des actions et sans frais.

Courbe rouge

Représente le même indice que la courbe orange sur laquelle on applique 2% de frais annuels, cette performance pourrait s’apparenter à une Sicav répliquant l’indice car ce sont les ordres de grandeur des frais que vous pouvez avoir. Au bout de presque 20 ans, cela se traduit par une sous-performance par rapport au benchmark de plus de 32%. Ce serait donc un tiers de votre capital qui serait parti en fumée dans des frais de gestion divers et variés.

Courbe bleue

Illustre la même idée que précédemment mais avec 1% de frais annuel. Grossièrement on peut dire que c’est le résultat que vous pourriez espérer avoir avec un ETF répliquant l’indice. Après presque 20 ans, c’est un peu plus de 17% de sous performance par rapport à la référence. C’est une part énorme de votre capital surtout s’il s’agit d’une réplication dite “passive” c’est à dire sans valeur ajoutée.

Courbe jaune

Cela illustre le résultat d’une sur-performance annuelle de 1% que vous pouvez commencer à espérer en appliquant certaines des règles simples. Par exemple, enregistrer vos titres au nominatif pour percevoir des dividendes bonifiés, éviter les sociétés dans lesquelles l’état est actionnaire… Après presque 20 ans c’est donc une sur-performance de plus de 21% par rapport au benchmark. C’est tout à fait réalisable surtout au sein de votre PEA et PEA-PME pour lesquels si vous avez lu la série d’articles. Vous savez dorénavant vous débrouiller pour limiter la plupart des frais.

Courbe verte

C’est ce que vous pouvez espérer en ayant un portefeuille sur-performant la référence de 2% par an de façon systématique. Un choix pertinent de valeurs pourra vous permettre d’espérer atteindre cet objectif voire même beaucoup mieux. 

Conclusion

Ce graphique a surtout pour objectif de vous faire prendre conscience d’être le plus vigilant possible sur les frais qui peuvent vous être appliqués. Egalement de l’importance de gérer votre portefeuille par vous même en appliquant la bonne rigueur et connaître tous les détails importants. 

Mot de la fin

N’hésitez pas à nous faire part de vos remarques et commentaires. Vous êtes prêt pour investir et faire les bons choix pour vos PEA & PEA-PME !

Franck Béon

You may also like

7 Commentaires

  1. merci pour cet article que je vais sans doute relire avant d’abonder mon PEA

  2. Je viens de lire votre article sur les PEA et PEA-PME, très clair et parfaitement argumenté.
    Je voudrais savoir si votre liste des actions proposées subit des mises à jour et selon quelle périodicité.

    1. Merci beaucoup pour votre commentaire !
      Concernant votre question pour les actions proposées en portefeuille pour les PEA et PEA-PME très peu de changements sont à prévoir. Eventuellement un léger rééquilibrage annuel. L’objectif est de conserver ces mêmes actions sur le très long terme. Si un changement important relatif à nos critères de sélection venait à se produire cela pourrait entrainer un changement ou une rotation dans le portefeuille mais ces évènements sont rares.

  3. Je suis arrivé sur votre blog par hasard mais MERCI pour la qualité.
    Vu que vous traitez immobilier+or+bourse+crypto, “considérez-vous cela comme un portefeuille permanent” 2.0 ?

    1. Bonjour,
      Un grand merci pour votre message.
      Effectivement un portefeuille diversifié dans ces différentes classes d’actif est l’objectif mais les pondérations ne sont pas les mêmes selon notre âge et nos objectifs de placements notamment pour la gestion et l’optimisation du levier global de notre patrimoine. Nous sommes en développement pour réaliser un robot advisor associé à une plateforme de formation pour permettre à ceux qui le souhaitent de gérer leur patrimoine en direct sur la base de notre propre recherche indépendante. N’hésitez pas à nous envoyer un email pour nous faire part de vos questions et besoins en tant qu’investisseur.

  4. REbonjour,

    En parcourant votre fichier Excel PEA, ESSILORLUXOTTICA est la société la mieux classée.
    Pourquoi est-elle écartée de votre portfolio final ? Idem Publicis / Pernod Ricard / Dassault Systemes qui arrivent devant Air Liquide / Hermès

    Merci pour les précisions

    1. Merci pour votre commentaire qui est tout à fait pertinent. Je pense d’ailleurs que je ferai prochainement des petites modifications sur l’article et sur le fichier pour expliquer ces points plus en détail. Pour répondre à vos questions, mon portefeuille final est la combinaison de l’analyse décrite dans l’article associée à une analyse plus fondamentale des valeurs restantes. Le score qui est donné permet de filtrer le bon grain de l’ivraie avant de réaliser une analyse plus fondamentale. Mon objectif était clairement d’avoir un nombre restreint d’actions tout en maintenant une diversification sectorielle cible. Le choix final a été fait avec une logique de “target beta”. C’est à dire une volonté de limiter le risque et la volatilité du portefeuille cible. L’analyse des structures actionariales a aussi joué dans le choix final.
      Essilor Luxottica fait parti du secteur des biens de consommation discrétionnaires tout comme le seteur du luxe (LVMH, Kering et Hermes). Le choix pour le portefeuille final s’est porté sur le secteur du luxe dans lequel la France jouit d’un savoir faire indéniable. La puissance des marques du luxe français me semble également beaucoup plus résilient sur le long terme. Par exemple Kering présente un score important dans notre analyse et nous aurions tout a fait pu la sélectionner pour représenter le secteur du luxe. Mais l’intérêt n’est pas d’acheter tout le secteur du luxe mais de savoir quelle action choisir dans ce secteur. LVMH et Kering dans le même portefeuille aurait tout à fait été possible mais pour la sélection finale j’ai appliqué une sélection de conviction sur la base d’éléments d’analyse fondamentale. J’ai par contre choisi d’intégrer Hermès car je considère qu’il s’agit là du secteur de l’ultra luxe complémentaire de LVMH.
      Même chose lorsqu’il a fallu choisir entre l’Oréal et Pernod Ricard pour le secteur des biens de consommation de base. Si je devais ajouter une action au portefeuille ce serait Dassault Système pour ajouter une exposition au secteur des technologies de l’information.
      Très prochainement nous allons publier un article très complet sur la construction d’un portefeuille Suisse qui offrira la possibilité d’ajuster la composition de son portefeuille selon ses critères de risque.
      Merci encore de nous lire et n’hésitez pas à partager nos articles 🙂

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *