Série PEA & PEA-PME (7/10)

Une étape importante : Le passage de vos actions au statut nominatif administré

Un détail que de nombreux investisseurs ignorent est qu’il existe 3 modes de détention d’une action que nous allons décrire ci-dessous rapidement. Un seul de ces modes de détention est à considérer pour optimiser la détention des titres dans votre portefeuille.

Le nominatif pur

Intéressant, mais pas idéal pour la gestion, très difficile à obtenir dans le cadre d’un PEA.

Lorsque vous optez pour ce mode de détention, vos actions sont inscrites à votre nom propre sur un compte directement géré par la société émettrice concernée. C’est elle qui en assurera la gestion administrative. Vous êtes alors informés directement par la Société qui gère elle-même les opérations. La société vous informe directement des différentes opérations sur titres. Notamment, paiement d’un dividende, opérations sur titres de type augmentation de capital (droits de souscription) ou encore attribution d’actions nouvelles.

Le principal inconvénient pour le détenteur est la multiplication de ses comptes. Car il y en a autant que de lignes inscrites au nominatif pur. Cela signifie plusieurs intermédiaires pour la négociation des titres et autant d’états déclaratifs annuels (imprimé fiscal).

Idéal pour la détention longue de titres car cela permet d’être éligible à la prime de fidélité que pratiquent certaines sociétés. 

Conclusion : le nominatif pur n’est pas adapté à la détention de titres dans le cadre d’un PEA ou PEA-PME.

Au porteur

C’est le mode de détention par défaut lorsque vous achetez vos titres via un intermédiaire financier que ce soit un PEA, PEA-PME ou Compte Titre Ordinaire. Ce mode de détention est surtout avantageux pour les banques mais pas pour les actionnaires.

Détenir ses actions au porteur permet de rassembler ses titres dans un seul compte-titres ou PEA, qui est tenu par votre intermédiaire financier. Vous n’êtes pas connus de la société avec ce mode de détention. Elle ne peut donc pas vous envoyer directement une information complète et précise sur ses activités et résultats. Elle ne pourra pas non plus vous convoquer personnellement aux assemblées générales (AG). Vous devez donc consulter régulièrement l’information qu’elle diffuse (site internet, communiqués, rapport annuel, etc.).

Conclusion : c’est un mode de détention pratique si vous effectuez des achats / revente régulièrement. Mais ce n’est pas optimal si vous souhaitez investir dans des actions sur le long terme. En effet, vous ne bénéficiez pas des avantages de fidélité que peuvent donner certaines entreprises tout comme des informations (invitation aux AG, lettres aux actionnaires…) qu’elles communiquent à leurs actionnaires.

Nominatif Administré

Ce mode de détention rassemble les avantages des 2 précédents avec relativement peu de contraintes.

Vous conservez un interlocuteur unique qui est votre banque. De plus, la gestion de votre déclaration fiscale est simplifiée car votre banque se charge de vous transmettre un imprimé fiscal unique.

Vous bénéficiez de tous les avantages du nominatif pur. A savoir, la convocation directe aux Assemblées Générales, les dividendes et distribution d’actions gratuites majorées et droits de vote doubles le cas échéant. Vous recevez des informations régulières de l’entreprise. Au travers des documents que vous recevez (livret de l’actionnaire, comptes rendus d’AG…) vous pouvez vous familiariser encore plus avec les entreprises dans lesquelles vous investissez.

Un autre avantage de posséder ses actions au nominatif est au cas où votre banque viendrait à faire faillite (on ne sait jamais…). Vos actions seront à votre nom dans les livres de registre de la société dans laquelle vous avez investi. Vous détenez de fait un titre de propriété nominatif.

Conclusion : c’est le mode de détention que vous devez absolument choisir si vous souhaitez conserver vos actions sur le long terme. Les avantages que vous en tirerez ne sont absolument pas négligeables dans la durée. Pour avoir un ordre d’idée et quantifier le gain potentiel entre une action au nominatif administré par rapport à une action détenue au porteur, la différence annuelle peut être comprise entre 0% et 0,5%. Cela dépend bien évidemment de la société et des avantages qu’elle propose. Au bout de 10 ans, la magie des intérêts composés opérant, cela peut faire une différence substantielle de plusieurs % et donc de plusieurs milliers d’euros potentiellement.

Des dividendes bonifiés pour les actionnaires au nominatif

Certaines sociétés offrent des dividendes bonifiés (dividende majoré de 10%) à leurs actionnaires au nominatif pour les récompenser de leur fidélité.

Quelles sont les sociétés du CAC 40 qui offrent des dividendes bonifiés à leurs actionnaires au nominatif ? Voici la liste:

  • Air Liquide
    • Le montant du dividende versé ainsi que le nombre d’actions gratuites attribuées correspondant aux titres détenus au nominatif depuis 2 années civiles ou plus seront majorés de 10 % sans aucune démarche de votre part. À noter que les actions gratuites ont les mêmes caractéristiques (ancienneté, droits de vote, dividende et prime de fidélité) que les actions dont elles sont issues.
    • Nominatif Air Liquide
  • L’Oréal
  • Sodexo
    • Majoration de 10% du dividende pour les actions détenues sous la forme nominative depuis au moins quatre ans.
    • Nominatif Sodexo
  • Engie
    • Majoration de 10% du dividende pour les actions détenues sous la forme nominative depuis au moins quatre ans.
    • Nominatif Engie

Adhérer aux Clubs des actionnaires des sociétés de votre portefeuille

Certaines sociétés ne proposent pas forcément de dividendes majorés mais peuvent offrir l’accès à un “club des actionnaires”. Vous pouvez vous y inscrire pour bénéficier d’autres avantages (offres exclusives, organisations d’événements, visites de lieux d’exception…).

Pour information, les sociétés du CAC 40 qui proposent un club d’actionnaires sont notamment:

AccorHotels, AXA, BNP Paribas, Carrefour, Crédit Agricole, ENGIE, LVMH, Orange, Pernod Ricard, Peugeot, Renault, Safran, Saint-Gobain, Société Générale, Total, Vinci, Vivendi, Sodexo

Soit 18 sociétés sur les 40 que comporte l’indice CAC.

Attention, ces divers avantages doivent être considérés comme “la cerise sur le gâteau”. Ils ne doivent en aucun cas orienter votre décision d’investissement sous prétexte que l’avantage est intéressant. Vous devez rester concentrés sur une analyse stricte de vos choix d’investissements.

Les liens internet des “Clubs des actionnaires” des différentes sociétés du CAC40 sont indiqués dans le fichier Google Sheet à télécharger (cf. article 4) ou bien en renseignant votre email ci-dessous.

    Conseil pour optimiser votre stratégie d’investissement

    Vous investissez progressivement années après années sur vos PEA et PEA-PME. Il est alors opportun de convertir les nouvelles actions achetées au nominatif annuellement. D’où l’intérêt de choisir une banque en ligne offrant la gratuité du passage au nominatif (cf. article 1).

      Conclusion

      Si vous avez suivi toutes les étapes des différents conseils, vous avez à présent vos PEA et PEA-PME investis dans une liste bien identifiée d’actions que vous détenez maintenant au nominatif. Nous vous recommandons en plus de vous inscrire au Club des actionnaires s’il en existe un. L’ensemble de ces démarches vous permettra de recevoir les informations sur les sociétés dans lesquelles vous investissez. Cela vous permet de vous tenir informés de leur performances et stratégies. Il est toujours important de bien comprendre vos investissements. Cela passe par la compréhension des sociétés dans lesquelles vous investissez. D’où l’intérêt de lire les informations que vous recevez des entreprises.

      Dans l’article suivant nous allons voir comment optimiser encore plus vos PEA et PEA-PME avec le nantissement.

      Franck Béon

      You may also like

      6 Commentaires

      1. Bonjour,
        j’ai appelé bourse direct à ce sujet, ça coute 18€ pour passer des titres en nominatif. Si on achete tout en 1 fois ça peut le faire mais comme je pense faire des achats régulier, ça me reviendrais à 18€ par an ( si je fais 1 demande tous les ans). Pas sûr que ça vaille le coût.

        1. Bonjour,
          Merci pour votre commentaire.
          Effectivement cela peut vite devenir pénalisant en terme de coûts, c’est pour cela que nous recommandons soit Fortuneo soit Bforbank chez qui les frais de conversion au nominatif sont gratuit. Vous pouvez retrouver notre analyse dans le premier article de la série ci dessous.
          https://myalternativeinvestor.com/ouverture-dun-pea-et-pea-pme-1-10/
          Très cordialement
          MyAlternativeInvestor

      2. Bonsoir, en 2021, le fait de posséder des actions au nominatif administré est il encore justifié ? Pendant 1 an la ligne est bloquée et donc impossible de faire des arbitrages. Ne peut on pas espérer de gagner plus en effectuant des A/R rapides que les 10 % de dividendes supplémentaires ?

        1. Bonjour,
          Merci pour votre commentaire. L’activité que vous mentionnez ici, à savoir faire des A/R rapides est une stratégie à espérance négative. Dis autrement, c’est comme si vous jouez au casino. Cela revient à jouer à pile ou face vos ordres de trading. Or, croyez moi pour avoir travaillé de nombreuses années dans le domaine, il n’existe pas de stratégie ou de formule magique vous permettant de savoir quand acheter ou quand vendre une action. Dans la stratégie que nous préconisons dans ces articles il s’agit de sélectionner de manière pertinente son portefeuille dans un cadre optimisé long terme tout en réduisant au maximum les frais (frais d’exécution et de TTF notamment). Le passage des actions au nominatif s’inscrit dans cette stratégie d’optimisation.

      3. Bonjour Franck, c’est super interessant ! J’aimerais le savoir plus tôt. Est-ce que cette mode de detention nominatif administré existe sur le marché US ? Merci

        1. Bonjour Xiao,
          Merci pour votre message ! Ce mode de détention est également disponible pour le marché US mais la procédure est différente. Les banques et intermédiaires financiers réalisent cette procédure sans problème pour les titres français mais c’est plus compliqué pour les actions étrangères. Etant donné la complexité parfois je pense écrire un article dédié à ce sujet.

      Laissez un commentaire

      Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *