Nous allons voir pourquoi il est important d’avoir une exposition au secteur énergétique dans le PEA. Le potentiel de croissance et le rendement des dividendes restent intéressants. Choisir l’action Total semble une évidence mais il est optimal de diversifier le secteur avec Royal Dutch Shell (RDSB). Explications.

 

Série PEA & PEA-PME (Bonus 3)

Secteur de l’énergie une alternative à Total pour diminuer l’exposition à l’Europe

Comme vous avez dû le remarquer dans le fichier Google sheet de notre portefeuille PEA, nous avons fait le choix d’un ajustement. En effet, nous avons ajusté notre processus de sélection pour les sociétés à inclure dans notre PEA. Nous avons “arbitrairement” rajouté deux sociétés que sont Total et Royal Dutch Shell B Shares. Nous allons vous expliquer le rationnel derrière cette décision.

    Pourquoi le score d’investissement myAI de Total est il inférieur à 4 et a finalement été choisi dans notre portefeuille final ?

    La réponse est toute simple et il s’avère que Total réalise plus de 70% de son chiffre d’affaire en Europe. Or, dans notre processus de sélection, nous avons choisi de limiter cette exposition au maximum. Nous privilégions les zones géographiques à croissance plus fortes telles que l’Asie et les Amériques. Si nous avions donc suivi strictement notre logique de sélection, le secteur énergétique n’aurait pas été représenté dans notre portefeuille final. Or, le secteur énergétique (et plus précisément pétrolier) n’est pas un secteur comme les autres. L’énergie est à la base de toute la chaîne de création de valeur et ce quel que soit le produit final (produit manufacturé ou service). Dit autrement, sans énergie il n’y a pas de création de richesse, pas d’économie.

    L’énergie est donc le socle de nos économies et il nous semblait pertinent de l’inclure dans notre portefeuille final. Le choix s’est donc fait sur 2 sociétés dont Total. Total est une société leader en Europe sur son domaine et dont le business ne dépend absolument pas des subventions étatiques. C’est une société qui exploite de l’énergie dans le monde entier et qui de part la nature de son business est principalement exposée en dollar US (les cours du pétrole se font en USD). Le niveau de valorisation, la politique de dividende, notamment via parfois des options SCRIP nous ont confortés dans ce choix.

    Pourquoi sélectionner Royal Dutch Shell B Shares (listée sur Euronext Amsterdam) en plus de Total pour investir dans notre PEA?

    Diversification du secteur énergétique pour notre PEA

    En suivant la logique de tout ce qui a été dit dans cette série d’articles sur le PEA et dans le paragraphe précédent, nous aurions pu nous contenter de ne choisir que Total. Il nous a cependant semblé pertinent de créer ici une petite diversification au sein de ce secteur énergétique. La raison est la suivante, l’exploitation pétrolière et son transport comportent des risques parfois imprévisible. On peut citer l’exemple de ce qui s’est passé pour la société British Petroleum en 2010. Un accident dans le Golfe du Mexique a causé la mort de onze employés et entraîné des dégâts environnementaux qui ont coûté plusieurs dizaines de milliards de dollars à la société. Cette catastrophe a très fortement affecté la solidité de cette entreprise et par voie de conséquence son cours de bourse.

    Éligibilité PEA et exposition USD les avantages de Royal Dutch Shell B Shares (RDSB)

    Diversifier ce secteur pour se couvrir contre un tel risque nous semble donc pertinent. D’autant plus que l’alternative qu’est Royal Dutch Shell est particulièrement intéressante. Royal Dutch Shell PLC, communément appelée Shell, est une société pétrolière et gazière Néerlando-Britannique dont le siège est aux Pays-Bas et incorporée en Angleterre. Elle fait partie des plus grosses corporations dans les domaines du pétrole et du gaz et la troisième plus grande entreprise au monde selon les revenus de 2018.

    Nous rappelons ici que le PEA peut héberger des actions ayant leur siège dans l’Union Européenne ou un Etat de l’Espace Economique Européen (EEE). Le siège de Shell étant au Pays Bas elle est donc de fait éligible au PEA. Cette éligibilité ne risque a priori pas d’être reconsidérée à cause du Brexit (étant donné que la société est incorporée en Angleterre). Cette société a la particularité d’annoncer ses dividendes en USD. Mais il vous est possible de choisir la devise dans laquelle vous souhaitez être payé. Choisir l’euro pour votre PEA. Également tout comme Total, Shell pratique la distribution de dividendes SCRIP. 

    Percevoir 100% des dividendes de Royal Dutch Shell “B” Shares (RDSB) dans le PEA

    Dernier point sur lequel nous souhaitons attirer votre attention. Notre choix concernant Royal Dutch Shell se porte sur ce que l’on appelle les “B Shares” et non les “A Shares”. Notez qu’il a deux catégories d’actions. Les actions «A» sont soumises à la retenue à la source néerlandaise (de 15%) sur tout paiement de dividende. A l’inverse, les actions «B» ne bénéficient d’aucune taxation. La fiscalité des dividendes est semblable à celle des dividendes Total dans le cadre de votre PEA. Détenir une action Total ou Royal Dutch Shell B est identique et optimisé d’un point de vue de la fiscalité au sein de votre PEA.

    Perspectives du secteur pétrolier dans les années à venir

    Suite à la crise provoquée par le coronavirus et l’effondrement des cours du pétrole, les entreprises du secteur énergétique (sociétés pétrolières) ont très fortement réduit leurs investissements. De nombreux projets ont été stoppés ou reportés. Ces sociétés ont souhaité préserver leurs trésoreries et maintenir si possible leurs politiques de dividendes et leur indépendance vis à vis des Etats. Les cours de bourse des sociétés pétrolières ont par voie de conséquence sensiblement baissé. Ils sont aujourd’hui à des niveaux de valorisation que nous jugeons intéressants

    Pour assurer une production énergétique constante dans le temps, ces sociétés doivent en permanence rechercher des nouveaux champs pétrolifères ou gaziers. Elles doivent donc investir constamment dans l’exploration et l’extraction. Il ne s’agit pas de petits projets qui peuvent être redémarrés rapidement une fois arrêtés. Il y a une inertie forte. La plupart de ces entreprises ont très sensiblement ralenti ou stoppé ces projets. Or, ces projets sont censés nous assurer la production de pétrole et d’énergie de demain. Le pétrole est une ressource très inélastique. Nous ne serions pas surpris de voir un choc pétrolier se produire dans les années à venir. Cela provoquera inexorablement une hausse sensible des prix du baril et donc des cours de bourse de ces sociétés. En attendant vous pourrez toujours profiter du versement de leurs généreux dividendes.

    Conclusion

    Nous avons donc inclus Royal Dutch Shell B et Total dans notre portefeuille pour avoir une exposition au secteur énergétique. Ces sociétés sont solides et essentielles dans toute la chaîne de valeur de nos systèmes économiques. Nos analyses sur le secteur énergétique seront développées de façon plus précises dans un article futur.

    Mise à jour premier trimestre 2021

    Contrairement à ce que nous pensions RDSB n’est plus éligible au PEA suite au Brexit. Nous ne savons pas encore si cette suspension est temporaire ou définitive. Comme alternative nous choisissons d’investir à 100% dans Total pour l’allocation du secteur énergie de notre PEA.

    Franck Béon

    You may also like

    2 Commentaires

    1. Merci pour cet article.
      Cependant, Royal Dutch Shell B n’est malheureusement plus éligible au PEA du fait du Brexit, malgré son siège au Pays-Bas.

      1. Merci beaucoup pour cette remarque tout à fait juste ! Effectivement je pensais que le Brexit ne changerait pas l’éligibilité de cette action au PEA mais il semblerait que j’ai eu tort.
        Il est tout à fait possible de remplacer RDSB par Total dans ce cas. Cela enlève certes la diversification sur le secteur de l’énergie mais cela reste acceptable à mon sens.

    Laissez un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *